Eglise catholique de Haute-Marne
http://52.catholique.fr/La-Via-Francigena-en-Haute-Marne
      La Via Francigena en Haute-Marne

La Via Francigena en Haute-Marne

Un pèlerinage sur les traces de la « Route de l’évêque Sigéric »

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 3 votes

Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle lui fait de l’ombre. La Via Francigena a aussi son réseau de routes et chemins de pèlerinage empruntés par les « roumieux » : pèlerins venant de France pour se rendre à Rome. La popularité moderne des chemins de Saint–Jacques a contribué à la renaissance de la Via Francigena sur un mode qui mêle, comme pour Saint–Jacques, la foi, la randonnée et le tourisme.


On dit que tous les chemins mènent à Rome. La Via Francigena passe en France par Calais, Arras, Reims, Chalons en champagne, Bar-sur-Aube, Langres, Besançon et Pontarlier. C’est un chemin a priori tout simple, avec ses ornières bordées de petites fleurs des champs. À le voir comme ça, si modeste, on n’imagine pas qu’il a obtenu le prestigieux label « Itinéraire culturel du conseil de l’Europe ». Ni qu’il a une longueur totale de… 1 800 kms.
En 990, Sigéric, archevêque de Cantorbéry, entreprend le voyage vers Rome pour recevoir le « pallium » des mains du pape. Son récit de pèlerinage va servir à tracer l’actuelle Via Francigena.
La Via Francigena, ou « chemin des Francs », est la voie royale pour le pèlerin qui souhaite se rendre jusqu’à la « Ville éternelle ».

L’édit de Milan et les pèlerinages

Les pèlerinages sur les tombeaux de saint Pierre et saint Paul commencent d’ailleurs dès le IVe siècle, peu après la promulgation par Constantin de l’édit de Milan, en 313 après Jésus-Christ, qui permet à la minorité chrétienne d’exercer dans la paix son culte. Les voyageurs profitent en outre du réseau de voies romaines qui quadrille l’Empire et des « hospitalités » qui se développent pour les accueillir.

Les invasions barbares ne stoppent pas complètement le mouvement, comme en témoignent les récits de pèlerinage rédigés au cours des VIIe et VIIIe siècles. Celui qui aura le plus d’influence par la suite reste celui que fait l’archevêque de Cantorbéry, Sigéric, de son voyage à Rome en 990.

Recevoir le pallium, symbole du pouvoir

Parti de l’ancienne capitale du royaume de Kent, dans le sud-est de l’Angleterre, le primat est venu recevoir du pape Jean XV le pallium, bande d’étoffe qui symbolise et signifie son pouvoir de métropolite.

Il faudra 79 jours à Sigéric et sa suite pour parcourir, à pied, les 1 700 kms du parcours avant de passer trois jours à Rome, le temps de visiter 23 églises et de dîner avec le Souverain Pontife. C’est sur la route du retour qu’il demande à son secrétaire de décrire l’itinéraire emprunté et ses différentes étapes. Le manuscrit, aujourd’hui conservé à la British Library, va servir de base pour fixer la « Route Sigéric ».

Cette voie romaine connaît une sorte d’apogée en 1300 lorsque le pape Boniface VIII déclare l’année jubilaire durant laquelle le pèlerin peut obtenir l’indulgence plénière. Cette année-là, le registre du Grand-Saint-Bernard compte, au cours d’une même nuit, le record de 20 000 voyageurs.

À pied, à vélo ou à cheval

Rebaptisée Via Francigena dans les années 1990 par l’association italienne qui l’a fait redécouvrir, l’ancienne voie médiévale a été classée en 2004 « grand itinéraire culturel » par le Conseil de l’Europe.

JPEG

Balisé par la figure d’un pèlerin, l’itinéraire pédestre (on peut aussi faire le pèlerinage à vélo ou à cheval) suit désormais un chemin champêtre qui se confond largement, en France, avec le GR 145.

Avec la route vers les lieux saints et Jérusalem et le « Camino francès » qui mène à Saint-Jacques-de-Compostelle, la Via Francigena est l’un des trois grands pèlerinages de l’Occident chrétien. Le moins connu, mais certainement pas le moins beau ni le moins authentique.

(JDVLT)

En savoir plus

Site : http://laviafrancigenaenfrance.fr/

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ma paroisse en un clic


Saint(s) du jour

Lectures du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican