Eglise catholique de Haute-Marne
http://52.catholique.fr/Histoire-du-diocese-de-Langres
      Histoire du diocèse de Langres

Histoire du diocèse de Langres

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir

Si le christianisme se répandit lentement dans nos régions tout au long du IIIème siècle, c’est un peu avant le milieu du IVème siècle qu’apparut pour la première fois dans l’histoire le nom d’un évêque de Langres, troisième sur la liste épiscopale, Saint Didier, présent au concile de Sardique en 343.


Héritier de l’antique cité des Lingons, le premier diocèse de Langres s’étendait sur un vaste ensemble géographique, englobant les régions de Langres et de Chaumont (Haute-Marne), de Dijon et de Châtillon (Côte-d’Or), de Tonnerre et de Chablis (Yonne), de Bar-sur-Aube (Aube), de Champlitte (Haute-Saône) et Damblain (Vosges). Soit quelque 964 paroisses et annexes, réparties entre six archidiaconés et dix-huit doyennés.

Puissants féodaux, les évêques de Langres appuyèrent efficacement le pouvoir royal et en tirèrent de larges bénéfices, couronnés par les titres enviés de duc et pair de France. Ils surent aussi remplir leur mission religieuse, favorisant notamment l’implantation, au Moyen-âge comme à l’époque moderne, de nombreux ordres monastiques.
Le diocèse fut en particulier terre d’élection des Cisterciens, autour de Clairvaux et de Morimond. Tentés longtemps par le séjour dijonnais (effectif en particulier du Vème au IXème siècle), les évêques durent accepter en 1731 le démembrement du diocèse et la création d’un nouvel évêché à Dijon, qui leur enlevait une centaine de paroisses (partie de l’ancien archidiaconé du Dijonnais).

La réorganisation révolutionnaire bouleversa totalement l’ancienne carte ecclésiastique. Maintenu en 1790, le siège épiscopal de Langres rayonnait désormais sur un territoire fait de morceaux divers, constituant le département de la Haute-Marne : aux régions de Langres et de Chaumont, seules héritières des traditions de l’ancien diocèse (359 paroisses et annexes), s’ajoutaient celles de Bourbonne (ancien diocèse de Besançon, 13 paroisses ou annexes), de Bourmont, de Reynel et de Doulevant (diocèse de Toul, 95), de Joinville, Saint-Dizier et Wassy (diocèse de Châlons, 69), de Puellemontier et Louze (diocèse de Troyes, 13).

Cet ensemble disparate et de traditions religieuses différentes fut rattaché en 1801 au département de la Côte d’Or et les deux départements ne formèrent plus qu’un seul diocèse, l’évêque de Dijon ayant désigné cependant le curé de Langres comme vicaire général pour l’ensemble de la Haute-Marne.

Le diocèse de Langres aujourd’hui :
Rétabli par Rome en 1817, reconnu par ordonnance royale en 1822, le siège de Langres fut à nouveau effectivement occupé à partir de 1824, point de départ d’une nouvelle histoire pour un diocèse d’étendant désormais sur quelque 621 060 hectares et comptant alors 550 communes (le département de la Haute-Marne, 194 728 habitants).

Ses 445 paroisses et 98 annexes, un temps réparties entre trois archidiaconés et 28 doyennés, ont été supprimées par décret épiscopal du 17 août 1998 et trente et une paroisses ont été créées par le même décret, regroupées en trois zones et dix doyennés. Le diocèse appartient aujourd’hui à la Province de Reims. A l’antique attache du diocèse à la métropole de Lyon s’est substituée récemment l’appartenance à la province de Reims.
Les10 doyennés viennent à leur tour d’être supprimés par décret épiscopal du 1er septembre 2015 et le diocèse est actuellement formé de 3 doyennés correspondant chacun à une zone pastorale délimités par le décret du 17 décembre 1998.

Si la résidence épiscopale se trouve maintenant à Chaumont, le siège épiscopal demeure à Langres. La cathédrale, mère des églises du diocèse, rappelle par son ampleur l’importance de l’héritage. Construite dans la seconde moitié du XIIème siècle, quelque huit cents ans après l’établissement du siège épiscopal, elle a fêté en 1994 son huitième centenaire. Seize cents ans de vie chrétienne : un gage solide pour l’avenir.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ma paroisse en un clic


Saint(s) du jour

Lectures du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican