Eglise catholique de Haute-Marne
https://52.catholique.fr/pelerinage-marial-Jour-5?lang=fr
      Pèlerinage marial - Jour 5

Pèlerinage marial - Jour 5

jeudi 30 juillet 2020

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Jour 5 : Jeudi 30 juillet 2020


VIDEOS :

Lumière de nos deux diocèses à Lourdes : https://www.facebook.com/1151212988/videos/10224170522548057/

Messe à la grotte de Lourdes - 29 juillet 2020


AVEC MARIE MERE DE L’ÉGLISE,

SOYONS « SEMEUR D’ESPERANCE ».

La rencontre que fait Bernadette avec la Vierge Marie imprime en elle un « style marial d’évangélisation » (p. 40 du livret du thème pastoral de Lourdes 2020) : dans son humanité et sa féminité.

L’humanité est celle que Jésus nous révèle. Il se fait proche, passe en faisant le bien, rejoint chacun dans son intimité. Marie, en vraie mère, marche avec nous, apprend à ses enfants à marcher à la suite de son Fils. Elle soutient de son regard maternel, encourage et souffre avec son enfant. Elle ouvre les chemins de Jésus dans la vie de chacun de ses enfants.

Par sa féminité, Marie est plus proche de la vie que ne sont les hommes, distancés par la maîtriser et de la gouverner de l’extérieur. Cf. François, EG 286.


Méditation de Mgr Marc Stenger, évêque de Langres

AVEC MARIE MERE DE L’ÉGLISE, SOYONS « SEMEUR D’ESPÉRANCE ».

Quel est donc « ce « style marial » dans l’activité évangélisatrice de l’Eglise » dont il est question ? La double démarche de Marie qui se consacre à la personne et à la mission de son Fils, est en réalité une unique démarche. Pour avoir part à la mission du Christ, il faut d’abord s’attacher à la personne du Sauveur. Telle est l’exigence fondamentale de toute Alliance d’amour. L’Eglise et chacun de nous, pour s’engager au nom du Christ et surtout pour persévérer dans cet engagement, doivent lui appartenir. De cette priorité de l’étre sur le faire, Marie reste le meilleur exemple.

La seule mission, c’est de donner le Christ, c’est de permettre de le rencontrer. Cela suppose donc de notre part que nous l’ayons nous-même rencontré, accueilli, accepté dans notre vie. Notre première mission se situe dans les conditions ordinaires de l’existence, en vivant du Christ dans la foi, l’espérance et la charité. Nous prenons alors conscience d’avoir découvert un trésor, une perle rare.

Nous ne sommes pas parfaits. Ce trésor, nous le portons dans des vases d’argiles. Mais nous ne devons pas oublier que c’est lui-même le Christ, qui se donne le premier et qui nous est donné par le Père. C’est dire l’amour de Dieu présent en nous qui donne à toute mission son efficacité. Marie a été la première à désirer la rencontre du Christ et de l’homme. C’est pour cela qu’elle existe et nous accompagnera toujours.

L’essentiel de la mission de Marie a consisté dans sa foi et son obéissance. Nous aussi devons entrer dans cette même confiance sur notre chemin. Cela nous protègera d’un certain activisme, de l’agitation caractéristique de notre monde, et dans lesquels nous nous laissons facilement prendre.

Marie est l’exemple parfait de la vie spirituelle et apostolique. Tandis qu’elle mène sur terre une vie semblable à celle de tous, remplie par les soins et les labeurs familiaux, Marie demeurait toujours intimement unie à son Fils et était témoin du Sauveur, nous faisant signe d’avancer

Cette espérance nous dit Saint Paul n’est pas seulement un idéal ou un sentiment mais une personne vivante : Jésus Christ, le Fils de Dieu. Intimement pénétré de cette certitude, l’apôtre Paul écrit à Timothée : « Nous avons mis notre espérance dans le Dieu vivant (1 Tim 4,10) » le Dieu vivant est le Christ ressuscité et présent dans le monde. C’est lui la vraie espérance : le Christ qui vit avec nous et en nous et nous appelle à participer à sa propre vie.

Je voudrais donc plaider pour « une Eglise mariale », témoin du Sauveur au milieu des hommes.

Non pas une Eglise qui multiplie les processions et les bénédictions de statues, mais une Eglise qui vit l’Evangile à la manière de Marie.

Une Eglise qui suit Marie dans la montagne et part avec elle à la rencontre de la vie, à l’affût de ce qui naît, de ce qui est possible, de la vie qui palpite en chacun.

Une Eglise qui se réjouit et chante ; au lieu de se lamenter sur son sort et sur les malheurs du monde, elle s’émerveille de ce qui est beau sur la terre et dans le cœur des hommes et elle y voit l’œuvre de Dieu.

Une Eglise qui sait qu’elle est l’objet d’un amour gratuit et que Dieu a des entrailles de mère. Dans son album de famille, il y a le Fils retrouvé, Zachée, Matthieu et les publicains, la femme adultère, la samaritaine, des étrangers, des lépreux, des mendiants, un prisonnier de droit commun sur son poteau d’exécution. Une Eglise donc qui ne désespère de personne.

Une Eglise qui « n’éteint pas la mèche qui fume », qui avec une infinie compassion soigne les plaies du blessé de la vie. Une Eglise, mère de miséricorde.

Une Eglise qui habite à Nazareth, dans le silence et la simplicité, accueillante à tous, proche de tous.

Une Eglise qui laisse entrer le vent de Pentecôte, le vent qui pousse dehors et qui délie les langues pour annoncer que le combat de Dieu est gagné. Dieu n’a pas trouvé inhabitable notre monde, les plaies de notre monde, la violence de notre monde. C’est là qu’il nous a rejoints. Sur la croix, où nous avons vu ouvert le cœur miséricordieux de notre Dieu.

Au pied de la Croix est né « un peuple marial ». A la suite de l’invitation du Christ en croix, prenons Marie chez nous. Entrons avec elle dans « l’humble et déchirant bonheur, d’aimer et d’être aimé ». Alors notre Eglise sera dans ce monde, comme dit Thérèse de Lisieux « un cœur brillant d’amour ». Marie, témoin d’une espérance.


+Marc STENGER
Evêque de Troyes

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ma paroisse en un clic


Saint(s) du jour

Lectures du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican