Eglise catholique de Haute-Marne
https://52.catholique.fr/Recollection-diocesaine-a-Ars-1106?lang=fr
        Récollection diocésaine à Ars

Récollection diocésaine à Ars

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 0 vote

[Dernière minute] : Les frais de transport sont offerts par le diocèse pour tous les jeunes de moins de 25 ans.

  • Du 27 au 29 mai - Ars



Renseignements et inscriptions à la récollection diocésaine : ’pele chez catho52.fr’


Le Père Benoit Sepulchre, avec l’aide d’une équipe, coordonne l’organisation de la récollection diocésaine au sanctuaire d’Ars, qui aura lieu du 27 au 29 mai. Il revient sur l’intérêt de prendre un tel temps spirituel pour soi et pour Dieu.

Qu’est-ce qu’une récollection et quelle différence avec une retraite ?

Ce qu’on nomme une récollection, c’est un temps fort religieux, spirituel, en Église. C’est se retrouver avec plein de chrétiens, sur un temps plus bref qu’une retraite, avec des enseignements et des animations.
Dans une retraite, il y a une dimension plus personnelle. Cela n’empêche pas de la vivre avec d’autres. Mais s’il y a bien des enseignements, il n’y a pas de temps d’animation communs.

Pourquoi en faire une ?

Au mois de mai, le diocèse propose une récollection de trois jours au sanctuaire d’Ars. C’est pour donner à notre Église diocésaine un temps fort, pour tous, des plus petits jusqu’aux plus anciens. En plus, nous avions un thème important que nous avions envie d’impulser aux chrétiens de Haute-Marne.

Pourquoi avoir choisi le thème de l’Esprit Saint pour la récollection diocésaine ?

C’était le thème pastoral de la cinquième année de la décennie missionnaire voulue par notre évêque, qui était « reprendre souffle dans l’Esprit Saint ». La récollection à Ars devait avoir lieu au mois de mai 2021, mais nous avons été obligés de la reporter à cause des réglementations sanitaires. Toutefois nous avons décidé que ce thème, s’il valait pendant cette année pastorale, était important aussi pour l’année d’après, car finalement la décennie missionnaire ne peut se déployer que si chacun se convertit. Si chacun ouvre son cœur et se laisse revivifier, guérir, libérer, enthousiasmer dans le Saint Esprit, il pourra donner autour de lui un témoignage de sainteté, un témoignage de joie, avec Dieu, dans la vie de Dieu et un témoignage d’Église, dans un souci de la communion et de la paix.

Pourquoi la faire au sanctuaire d’Ars ? Y a-t-il un lien avec l’Esprit Saint ?

Ce qui a compté d’abord, c’est la large capacité d’accueil du lieu. La figure du saint Curé d’Ars est celle d’un homme qui, dans une vie qui nous paraît un peu drôle parce qu’il y avait une espèce d’austérité dans son engagement, avait un cœur de pasteur hyper déployé, très aimant, pour tous ceux qui venaient. Sa vie était absolument irriguée par le Saint Esprit. Au lieu de la rencontre, au-dessus du village d’Ars, saint Jean-Marie Vianney a dit à un petit garçon qui l’avait accompagné jusqu’au village « Tu m’as montré le chemin d’Ars, moi je te montrerai le chemin du ciel ». Il y a là un vrai écho, et nous aurons pendant la récollection une démarche de groupe, une animation vers ce lieu. Nous souhaitons vraiment que cette récollection engage chacun, quel qu’il soit, des plus petits jusqu’aux plus grands, des plus fervents jusqu’aux plus jeunes dans la foi, à découvrir dans l’Esprit Saint le chemin du ciel.

Vous avez suivi une retraite avec le Frère Sébastien-Marie l’an dernier, que vous a-t-elle apporté ?

Le Frère Sébastien-Marie, le prédicateur de notre récollection, a pendant les deux mois de confinement de la première vague du Covid donné un enseignement sur YouTube, qui s’appelait « à l’école de l’Esprit », qui a duré une trentaine ou une quarantaine de petites vidéos. Je les avais moi-même largement partagées à mes paroissiens, et j’avais trouvé que c’était vraiment plein de souffle.
L’an dernier, la retraite des prêtres à la Pierre qui Vire n’a pas pu avoir lieu et avec deux jeunes confrères, le Père Vincent Cardot et le Père Emmanuel Gil, nous avons profité de la présence du Frère Sébastien-Marie au couvent de Troussures, dans l’Oise. C’est un frère de Saint-Jean et il vit en communauté avec six ou sept frères. Il nous a prêché une retraite de cinq jours. Il nous y a donné les prémices de ce qu’il pourra nous donner à Ars bientôt.
Cette retraite m’a permis de voir la flamme de ce prédicateur, la manière dont lui prend très au sérieux pour lui, pour ses frères et pour ceux qu’il accompagne la vie dans l’Esprit Saint, le fait de découvrir et d’ouvrir son cœur au souffle de l’Esprit. Cela a une dimension très mystique, très surnaturelle mais qui vient se saisir de toute notre existence. Il faut remettre au Seigneur dans l’Esprit Saint toute notre existence, nos désirs de sainteté, nos blessures humaines, psychologiques, morales, spirituelles, et vivre de Dieu en accueillant l’Esprit Saint.


Ma paroisse en un clic


  • J'accepte de recevoir 2 fois par mois vos informations par email. Désinscription en 1 clic*

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican