Eglise catholique de Haute-Marne
https://52.catholique.fr/Pelerinage-marial-Jour-3?lang=fr
      Pèlerinage marial - Jour 3

Pèlerinage marial - Jour 3

mardi 28 juillet 2020

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Jour 3 : mardi 28 juillet 2020

Dans le doyenné Nord, à la Chapelle de la Vierge des Pauvres à Bayard-Sur-Marne :


09h30 : Accueil sur le site
10h30 : Célébration de réconciliation et Chapelet
11h30 : Eucharistie présidée par notre évêque
12h30 : Pique-nique
14h30 : Chemin de croix


VIDEO : la sollicitude maternelle de Marie


« CONCEPTION » :

LA FECONDITE

L’Alliance comme mystère d’espérance et de fécondité.
La conception revoie à la vie donnée et reçue.
Recevant Dieu, Marie donne Dieu.

Parce qu’elle nous présente l’anticipation de la victoire sur le Mal, de l’Amour de Dieu et de sa fécondité dans nos vies, Marie se présente aussi comme la femme de la promesse : elle nous ouvre à l’Espérance.


Père Loïc de Clock, prêtre accompagnateur du pèlerinage de Lourdes

En Marie, nous voyons ce que Dieu fait dans une vie quand on le laisse entrer : Dieu lui-même advient dans notre monde. Si la Vierge Marie est choisie par Dieu pour donner naissance à son Fils dans le monde, elle est aussi pour nous une mère qui nous apprend à dire avec elle : « qu’il me soit fait selon sa Parole ».

La Parole de Dieu est féconde, elle ne retourne pas à la terre sans l’avoir fécondée. C’est ce qui nous est donné à voir quand Marie accueille la Parole de Dieu grâce à l’ange Gabriel. Cette Parole porte la vie, elle est une promesse de vie, et dépose en son cœur l’Espérance.

Marie nous apprend ainsi à accueillir la vie telle qu’elle est, avec ses joies et ses peines quotidiennes. « Elle gardait et méditait ces événements dans son cœur ». Les épreuves n’ont pas manquées dans la vie de Marie, son cœur de maman a dû souvent saigner : cette naissance que l’on refuse d’accueillir dignement, la fuite en Égypte, Jésus qui enseigne au temple pendant qu’elle le cherche, et bien sûr tout le ministère public de Jésus et les questions que cela devait poser… jusqu’à la Passion, sommet de souffrance pour son cœur, comme traversé d’un glaive.
Marie n’a pas choisi toutes ces épreuves, mais elle les a acceptées, et alors elles sont devenues des lieux de fécondité. Elle nous dit que dans toutes nos épreuves humaines, si nous ne les choisissons pas – pas plus que Dieu ne les veut pour nous, nous pouvons au moins choisir comment nous les allons les vivre.

A chaque fois que nous entendons la Parole de Dieu et que nous choisissons de la mettre en pratique, même si celle-ci vient perturber nos projets ou notre tranquillité, nous sommes comme la Vierge Marie, nous laissons cette Parole féconder notre vie et lui permettre de porter du fruit.
Notre fécondité, n’est-elle pas finalement constituée de tous ces moments petits ou grands de nos vies, où, parce que nous aimons Dieu et que nous croyons en sa Parole, nous la mettons en application dans notre vie ?

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ma paroisse en un clic


Saint(s) du jour

Lectures du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican