Eglise catholique de Haute-Marne
https://52.catholique.fr/Nouvelle-traduction-du-Missel-qu-est-ce-qui-change-pour-les-fideles?lang=fr
    Nouvelle traduction du Missel : qu’est-ce qui change pour les fidèles (...)

Nouvelle traduction du Missel : qu’est-ce qui change pour les fidèles ?

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

« La liturgie s’inscrit dans la tradition vivante de l’Eglise, l’Eglise est un corps vivant. D’où la volonté de l’Eglise de faire évoluer le langage de sa prière, en ajustant les gestes et les formules, pour permettre la participation de tous. » (Bernadette Mélois, directrice du Service nationale de Pastorale liturgique et sacramentelle)


La version initiale du Missel romain a été publiée en latin le 3 avril 1969. Elle est suivie de deux autres versions parues en 1975 et 2002. C’est cette dernière, désignée comme troisième édition typique, qui est en vigueur aujourd’hui dans l’Eglise et qui a été traduite à nouveau.

Quelques exemples de changements :

Préparation pénitentielle
Avant : « Je reconnais devant mes frères »

A partir du 28 novembre 2021
« Je reconnais devant vous, frères et sœurs »
Lorsque je demande à être pardonné, je m’implique personnellement, et je le fais humblement devant tous. Il paraît important aujourd’hui de préciser frères et sœurs, reconnaissant ainsi cette complémentarité essentielle à l’humanité. Cette précision ne sera pas reprise tout le temps pour éviter des lourdeurs dans la traduction.

Credo
Avant : « De même nature que le Père »

A partir du 28 novembre 2021
« Consubstantiel au Père »
Les êtres humains, même sils sont très proches, sont de même nature. Pourtant ils ne sont pas de même substance. Chacun est unique et indépendant.
Dire que le Fils est consubstantiel au Père, c’est annoncer qu’il a la même substance que le Père. Une seule substance divine en trois personnes à la fois distinctes et intimement liées : le Père, le Fils et l’Esprit Saint. Il n’y a pas trois mais un seul Dieu !

Présentation des dons
Avant : « Tu es béni Dieu de l’univers toi qui nous donnes ce pain, fruit du travail de la terre et du travail des hommes ; nous te le présentons, il deviendra le pain de la vie. »

A partir du 28 novembre 2021
« Tu es béni Seigneur, Dieu de l’univers : nous avons reçu de ta bonté le pain que nous te présentons, fruit de la terre et du travail des hommes ; il deviendra pour nous le pain de la vie. »
La préparation des dons nous dispose à avoir une attitude d’action de grâce. Ainsi nous reconnaissons que nous ne pouvons rendre à Dieu que ce qu’il nous a toujours donné. Le changement souligne quel doit être en profondeur notre attitude. Dès lors, nous pourrons faire de toute notre vie une louange offerte au Seigneur.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ma paroisse en un clic


Saint(s) du jour

Lectures du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican