Eglise catholique de Haute-Marne
https://52.catholique.fr/Edito-de-l-Eveque-Avril-2018
        Edito de l’Evêque - Avril 2018

Edito de l’Evêque - Avril 2018

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Le cri de joie des Apôtres au matin de Pâques retentit toujours dans l’Eglise, avec l’Alléluia qui se déploie au terme du carême.

Serions-nous des illuminés ?


Il est vivant !

Le cri de joie des Apôtres au matin de Pâques retentit toujours dans l’Eglise, avec l’Alléluia qui se déploie au terme du carême. Serions-nous des illuminés ? Nombreux sont les rabat-joie qui, englués dans une perception matérielle du monde, ne voient dans la résurrection que pure folie. L’apôtre saint Paul nous prévient : « Si le Christ n’est pas ressuscité, notre foi ne sert à rien ; nous sommes les plus malheureux d’entre les hommes » (1 Co 15, 17.19). Oser affirmer, contre vents et marées, la Résurrection, c’est oser dire que la mort n’a pas le dernier mot, cette mort qui met une limite dramatique à l’existence humaine. Jésus est passé par celle-ci, en assumant notre condition jusqu’au bout. En faisant de la mort même un passage vers la plénitude de vie. « Le Christ est mort pour nous » (Rm 5, 8), c’est-à-dire mort à notre place – telle est notre foi – pour que nous ayons la vie par Lui. Le baptême nous plonge, en imitant la noyade, dans la mort et la résurrection du Christ. Tout comme, jadis, le peuple hébreu était passé, en traversant la Mer Rouge, de l’esclavage à la liberté.

Les impasses de notre existence sont nombreuses : échecs de toutes sortes qui brisent notre élan vital, gaffes commises plus ou moins volontairement qui empoisonnent nos relations, aléas de santé, accidents… Notre capacité à rebondir face à ces impasses s’appuie sur la certitude de l’attention de Dieu à notre égard (« Tu as du prix à mes yeux, et Je t’aime » - Is 43, 4), sur l’espérance de l’Amour (« Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra » dit Jésus – Jn 11, 25). Nous bénéficions aussi du témoignage de nombreuses personnes, martyrs d’hier ou d’aujourd’hui, acceptant la mort pour une vie meilleure ou se donnant dans une charité sans borne pour que le plus faible puisse mieux vivre. Toute la création se met au diapason de cette espérance, dans l’euphorie du printemps où éclatent les bourgeons et se réveille la nature. Alléluia !

Votre évêque
+ Joseph de Metz-Noblat

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ma paroisse en un clic


avril 2018 :

mars 2018 | mai 2018

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican