Eglise catholique de Haute-Marne
https://52.catholique.fr/13-mai-De-la-vie-privee-des-hommes-publics
          13 mai : De la vie privée des hommes publics

13 mai : De la vie privée des hommes publics

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Voix de la Haute-Marne

« Regard chrétien sur l’actualité »

de Mgr Joseph de Metz-Noblat

le vendredi 13 mai 2016 :

"De la vie privée

des hommes publics"


Alors que depuis cinquante ans la société s’est fortement érotisée, avec une explosion d’incitations diverses à « l’épanouissement » sexuel, nous en constatons aujourd’hui les limites et souhaitons en combattre les effets, notamment lorsqu’il y a atteinte au respect des personnes.

Dans ce cadre, la démission du vice-président de l’Assemblée Nationale vient soulever la question de la vie privée des hommes publics, comme il y a quelques années l’affaire DSK.

Aux Etats-Unis, la droiture morale dans la vie familiale est un gage de sérieux dans la vie politique ; cette pratique s’enracine en fait dans les recommandations de l’apôtre saint Paul à son disciple Timothée : « Celui qui ne sait pas gouverner sa maison, comment pourrait-il prendre soin de la communauté ? » (1 Tim 3, 5). En France, les frasques de certains rois, qui avaient maîtresse officielle, ont fait perdre depuis longtemps cette considération.

Mais peu à peu la conscience s’éveille de l’interaction entre les comportements. Il existe en effet un lien étroit entre pouvoir, argent et jouissance, et grande est la tentation pour celui qui exerce une responsabilité d’en abuser, s’il ne se pose à lui-même certains garde-fous.

Les conseils évangéliques de chasteté (juste distance à l’égard des personnes), pauvreté (juste distance à l’égard des biens) et obéissance (juste appréciation de son autorité) ont en fait toute leur pertinence ; substrat des vœux des religieux, ils ne sont pas réservés à ceux-ci ! Le meilleur garde-fou est certainement la considération de la responsabilité politique comme un service public : rechercher d’abord le bien de ses concitoyens aboutit à trouver son propre bien, et non l’inverse. Tant dans les relations interpersonnelles que collectives. Et c’est tout un art…

+ Joseph de Metz-Noblat, évêque de Langres

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Votre réaction

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ma paroisse en un clic


Saint(s) du jour

Lectures du jour

Eglise de France

Nouvelles du Vatican